La situation de l'éducation aux Philippines durant la pandémie

Par ABConservation – Mis à jour le 15/01/2022

Fiche d’apprentissage [Crédit P.J.Deriada]

Depuis l’apparition du covid-19 mi-janvier 2020, le secteur de l’éducation tout entier a été durement touché aussi bien les étudiants, les écoles, les collèges que les universités. Les Philippines est l’un des pays qui a ordonné la fermeture d’écoles à l’échelle nationale pour contenir la pandémie et réduire le nombre de personnes infectées. De mars 2020 à octobre 2020, les étudiants n’ont pas eu de cours formels et pendant près de 2 ans aucun cours en présentiel n’a eu lieu.

Cela devient un problème pour de nombreux parents...

C’est dommage, car beaucoup d’enfants sont dans la rue alors qu’ils devraient être à l’école pendant cette période pour apprendre.  

La soi-disant nouvelle normalité « du système éducatif des Philippines » a posé des défis à de nombreux enfants, parents et enseignants.

Les élèves des écoles publiques sont désormais inscrits dans le cadre du système d’apprentissage modulaire où les élèves reçoivent un ensemble de matériel d’autoapprentissage distribué aux parents et aux tuteurs. Ce module imprimé comprend des discussions, des instructions et des activités pour les étudiants et est fourni chaque semaine. Les élèves sont censés terminer leur tâche à la fin de la semaine, mais apprendre à leur propre rythme est souvent difficile pour un élève de primaire. Les parents et le tuteur sont forcés d’agir en tant qu’enseignant, spécialement auprès des élèves de primaire qui ont besoin de conseils pour lire et répondre aux devoirs. Cela devient un problème pour de nombreux parents et tuteurs, car ils ne peuvent pas accorder toute leur attention à leurs enfants pour leur enseigner, et tous les parents n’ont pas forcément reçu une éducation scolaire appropriée pour enseigner à leurs enfants.

Ils n'ont accès ni à des ordinateurs ni à internet...

Un second problème touche également de nombreux étudiants philippins vivant dans une grande pauvreté. Ils n’ont accès ni à des ordinateurs ni à internet à la maison. Le manque de moyen financier les empêche aussi de recharger leurs data sur leur téléphone. Ils sont du coup pénalisés dans le cadre de leurs études, où ce type de matériel électronique est devenu indispensable lors de cette pandémie.

Pour les universités et certaines écoles privées, un programme d’apprentissage mixte a été mise en place dans lequel les étudiants reçoivent un enseignement par le biais de cours en ligne, d’enregistrements vidéo, de vidéoconférences, mais ils sont toujours confrontés à la même problématique. La mauvaise connexion à Internet et la capacité de l’étudiant à disposer de gadgets électroniques dans le cadre de ses études font que tous les étudiants ne sont pas capables des suivre correctement les cours.

 

En raison de ces incertitudes, de nombreux étudiants ont choisi d’arrêter d’étudier parce qu’ils pensent qu’apprendre pendant la pandémie selon ce mode d’apprentissage n’en vaut pas la peine.

Actuellement ici aux Philippines, le mode d’éducation s’est aggravé à cause de la pandémie. L’interdiction prolongée de l’enseignement en face à face ne permet pas aux enfants d’aller à l’école, diminue les interactions sociales, et empêche l’apprentissage ce qui à long terme pourrait entraîner un problème pour les étudiants. De plus, ce type d’éducation soulève un problème de santé mentale chez les enfants. Ils ne sont pas faits pour ce genre d’isolement même s’ils performent bien en ligne ou en module c’est quand même différent s’ils sont capables de voir et parler avec leurs camarades et professeur. Même si l’élève apprend sous ce nouveau modèle d’apprentissage, apprendre avec les enseignants est bien meilleur.

DERNIERS ARTICLES

ABConservation

Bureau France
57 rue Cuvier MNHN CP31
75005 Paris
Bureau Philippines
79 Abanico Road, Barangay San Pedro, Puerto Princesa city
5300 Palawan
 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Votre mail servira uniquement à vous envoyer la newsletter ABConservation.
Il ne sera jamais communiqué à un tiers, et un lien de désabonnement sera présent dans chacun de nos mails.

Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et de vos droits, c’est ici.